Résultat de votre recherche

« […] J’ai connu les tamarins ambrés, les brunes enchanteresses, la blancheur chaste des dames créoles maniérées, […] des sonnetistes anglo-indiens, le merveilleux malabar et madécasse, le soleil qui cuivre les peaux, mais surtout la musique. Je sais que maintenant, je passerai toute ma vie à retenir dans des mots les sons, les parfums et les couleurs de là-bas; […]»

Charles Baudelaire


L’ÎLE MAURICE : hymne à douceur créole.

Véritable carte postale située à l’Est de Madagascar, l’île Maurice est  un volcan éteint, dont il ne reste pour traces que de somptueux jardins coralliens sur fond bleu émeraude. Tantôt cascades sous-marines, tombants vertigineux ou épaves mystérieuses, ces oasis regorgent d’une biodiversité subaquatique éblouissante.

Depuis le Coin de Mire, l’Île aux Bénitiers ou l’île d’ambre, juqu’aux sanctuaires de l’Île Ronde ou de l’Île aux Aigrettes, tout en vogant vers le mystérieux archipel de Saint Brandon, il existe non pas une mais des îles Maurice.

Côté terre, c’est au Morne Brabant, inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, au Parc national de la Rivière Noire ou dans les vallées secrètes et intimistes de l’intérieur que la nature mauricienne vous surprendra.

Mauritius, possession hollandaise au XVIème siècle devient Isle de France deux siècles plus tard. Pierre Poivre le bien-nommé, botaniste débarqué de la Cochinchine, y introduit les cultures du café, de l’indigo et du nouvel or du monde : les épices.

C’est au tour de la canne à sucre d’écrire l’histoire agricole et industrielle de l’île tout comme les sagas et la prospérité de certaines grandes familles.

Colonie britannique en 1810, on y sonne l’heure du thé et des courses hyppiques tout en y bâtissant un certain charme à l’anglaise.

Loin de tous les clichés, l’âme de l’île Maurice est incarnée par le métissage entre une nature étincelante et une histoire rocanbolesque que les hommes ont sublimé.